À propos de la CSK

La Commission scolaire Kativik a fait beaucoup de chemin depuis 1978, alors que seul l'enseignement primaire était dispensé dans des écoles communautaires étriquées. Aujourd'hui, on offre l'éducation de la maternelle au secondaire V dans toutes les communautés et l'élaboration de programmes se fait de façon continue dans les trois langues officielles de la Commission scolaire. Les élèves ont le choix de poursuivre leurs études en anglais ou en français et apprennent la culture et la langue des Inuit (l'Inuktitut) tout au long de leur formation. Nos écoles sont ultramodernes.

La Commission scolaire Kativik s'efforce de créer toujours davantage de moyens d'assurer que tous les enfants puissent progresser dans leur apprentissage selon leurs aptitudes et les besoins de la communauté. Bien des élèves choisissent la voie académique de manière à être en mesure de poursuivre des études au niveau postsecondaire. Des programmes parallèles ont été mis sur pied pour les jeunes en danger de décrochage.

Les élèves inscrits au programme de Cheminements particuliers (CP) se découvrent des talents qui ne sont pas développés dans le contexte du programme scolaire régulier. Ce programme est axé sur le développement de connaissances pratiques et de compétences professionnelles grâce à des simulations d'emplois, à la création de petites entreprises et à des projets de placement professionnel, de manière à aider les élèves à intégrer avec succès le monde du travail. Un bon nombre de ces élèves ont mis sur pied des petites entreprises locales qui ont gagné des prix d'entrepreneuriat scolaire et professionnel à l'échelle régionale et nationale.

Les élèves sérieusement handicapés, au lieu d'être isolés comme par le passé, bénéficient maintenant de soutien dans leurs communautés d'origine grâce à notre programme d'Éducation spécialisée. Les Services aux étudiants au postsecondaire permettent aux étudiants de poursuivre des études aux niveaux collégial et universitaire, tandis que le Service d'Éducation aux adultes dispense des cours de perfectionnement scolaire et de formation professionnelle et technique au Nunavik. Notre Service de Formation des maîtres continue de former des enseignants inuit selon les normes provinciales.

La Commission scolaire Kativik fut créée par la Convention de la Baie James et du Nord québécois en 1975 pour servir la population des 14 villages du Nunavik (Québec arctique, au nord du 55e parallèle) et pour permettre aux Inuit de diriger leur propre éducation. La cession officielle, à la Commission scolaire Kativik, des élèves, des enseignants et des biens des systèmes scolaires fédéral et provincial eut lieu en 1978.

La Commission scolaire Kativik est régie par une loi du gouvernement du Québec qui s'intitule «Loi sur l'instruction publique pour les autochtones cris, inuit et naskapis». Cette commission scolaire a compétence de dispenser l'enseignement au Nunavik, au niveau de la prématernelle, du primaire, du secondaire et de l'éducation des adultes. Elle a également la responsabilité d'élaborer des programmes et du matériel didactique en Inuktitut, en français et en anglais, de former des enseignants inuit conformément aux normes provinciales ainsi que d'organiser et de superviser l'éducation au niveau postsecondaire.

Les programmes de la Commission scolaire Kativik doivent respecter les objectifs prescrits par le ministère de l'Éducation du Québec. Toutefois le contenu et le niveau linguistique ont été adaptés pour les élèves inuit qui font leur apprentissage en langue seconde.

Le financement des opérations de la Commission vient du gouvernement du Québec (75%) et du gouvernement fédéral (25%); tous ces fonds passent par Québec et sont administrés par la Commission scolaire.

La Commission scolaire Kativik, une commission non-ethnique, gère une école dans chacune des 14 communautés. La dimension des écoles varie, avec des effectifs se situant entre 55 et 500 élèves au secteur régulier. Les niveaux scolaires de la maternelle au secondaire V (y compris la formation professionnelle) sont offerts dans chaque communauté. La prématernelle sera bientôt offerte partout au Nunavik.

Étant donné la dimension de la plupart des écoles, les effectifs restreints ainsi que le caractère trilingue des programmes et du personnel, la plupart des classes sont à niveaux multiples, comprenant deux ou trois niveaux par classe.

Les enseignants engagés par la Commission scolaire Kativik pour le secteur régulier et le secteur des adultes doivent être légalement qualifiés pour enseigner au Québec ou au Canada. Le brevet d'enseignement est considéré comme un atout pour les enseignants en formation professionnelle, mais il peut être compensé par une expérience de travail pertinente dans un domaine approprié.

L'Inuktitut, langue maternelle de la grande majorité de la population, est la langue d'enseignement de la maternelle à la deuxième année inclusivement. À partir de la troisième année, les parents ont le choix de faire éduquer leurs enfants en anglais ou en français (le début de l'enseignement en langue seconde peut varier au choix de la communauté). Le pourcentage d'enfants dont les parents choisissent de les placer dans le secteur français de la Commission scolaire Kativik a augmenté régulièrement depuis 1978. Le nombre d'élèves inscrits au secteur primaire en français dépasse maintenant le nombre d'élèves inscrits au secteur primaire en anglais.

On dispense des cours de langue et de culture inuit tout au long du primaire et du secondaire. La Commission scolaire Kativik met tout en œuvre pour atteindre son objectif, le bilinguisme équilibré, qui accorde à l'Inuktitut un statut prédominant.

Le bilinguisme équilibré ne peut être atteint que si les élèves ont une formation de base solide en Inuktitut avant de passer à l'apprentissage en langue seconde. Les résultats des recherches effectuées dans d'autres parties du monde ont démontré que les élèves qui passent plus de temps à apprendre dans leur langue maternelle obtiennent d'excellents résultats scolaires à la fois en langue maternelle et en langue seconde.

La Commission scolaire est dirigée à l'interne par un Conseil des Commissaires élus tous les trois ans dans chacune des communautés. Entre les réunions du Conseil, la gestion de la Commission scolaire relève du Comité exécutif, nommé par le Conseil. Au niveau administratif, le personnel de la Commission scolaire rend compte à la Directrice générale, première dirigeante de la Commission. Des administrateurs locaux, appelés directeurs de centre, assurent, au jour le jour, la liaison administrative entre les localités et le centre administratif de la Commission. Dans chaque village, un Comité d'Éducation formé de parents élus sur place agit à titre d'organe consultatif du Conseil des Commissaires, en plus d'exercer certains pouvoirs à l'échelon communautaire.

L'interdépendance des Comités d'Éducation et du Conseil des Commissaires se traduit également par un système de consultation continu et constamment mis à jour sur toutes les questions relatives à l'éducation.En partenariat avec les parents, les communautés et parties prenantes en éducation, la Commission scolaire Kativik a pour mission de :

Pourvoir la population du Nunavik de services éducatifs qui prépareront les élèves à développer les qualités, les compétences et les habiletés nécessaires pour leur bien-être et qui leur permettront de se réaliser.

Les Principes d'enseignement sont les suivants :

    Le droit à l'éducation
    Le droit des Inuit à gérer l'éducation
    Programmes d'études respectant la culture
    Partenariat entre les élèves, les parents et la communauté
    Primauté de l'Inuktitut
    Importance des autres langues
    Seuil élevé de réussite
    Égalité (chances égales en matière d'éducation)
    Flexibilité et adaptation aux changements qui s'opèrent dans le milieu
    Un milieu sécuritaire
    Apprentissage à vie
    Développement physique, intellectuel et émotionnel
    Utilisation de la recherche comme fondement d'un processus de décision éclairé
    Gestion orientant de façon responsable la ligne de conduite du personnel et lui apportant son   soutien.

Les objectifs de l'enseignement sont les suivants :

    • Les élèves devront acquérir les connaissances, les compétences et les attitudes nécessaires pour devenir des membres autonomes et actifs de la société.
    Les élèves devront avoir la maîtrise de l'Inuktitut.
    Les élèves devront atteindre un niveau élevé de compétence dans une autre langue.
    Les élèves devront développer une appréciation pour leur culture et manifester un sentiment d'appartenance élevé tout en respectant les autres cultures.

Les pouvoirs et responsabilités uniques de la Commission scolaire Kativik


La Commission scolaire Kativik est régie par la Loi sur l'instruction publique pour les autochtones Cris, Inuit et Naskapis sauf si cette loi est incompatible avec le chapitre 17 de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, dans lequel cas ce dernier prévaut.

La CSK exerce des pouvoirs et responsabilités que n'ont pas les autres administrations scolaires :

  • Elle peut conclure des ententes sur l'éducation postsecondaire.
  • Elle peut déterminer les langues d'enseignement et le rythme d'implantation des langues secondes, le français et l'anglais, l'Inuktitut étant la langue d'enseignement première.
  • Elle peut conclure des ententes avec un autre établissement d'enseignement sur la prestation de cours.
  • Elle doit élaborer des programmes et du matériel didactique et offre une éducation élémentaire et secondaire en Inuktitut, en français et en anglais.
  • Le ministère de l'Éducation du Québec ne peut exercer son droit de veto sur les ordonnances de la CSK sur la culture des Inuit et l'Inuktitut.
  • La CSK peut établir un calendrier scolaire ou plus, selon les besoins particuliers de chaque communauté.
  • Elle est chargée de négocier ses propres conventions collectives avec ses enseignants, ses professionnels et ses employés de soutien.
  • Dans le cadre du Programme de formation des maîtres inuit, elle forme les enseignants inuit conformément aux normes provinciales.
  • Elle peut établir les critères d'emploi des enseignants inuit chargés de l'enseignement de la culture et de la langue des Inuit.